DIRECTION BRIANCON



 aout 2008

CIRCUIT DE NYONS à BRIANCON


Nous aimons les tours et les détours, pourquoi filer tout droit quand on peut prendre les chemins de traverses, nous allons faire la route des cols : Lautaret, Galibier, Télégraphe, depuis Nyons où nous avons passé la nuit.


Nous sommes arrivés en fin de matinée, direction  l'aire de service  
Un petit tour en ville, quelques photos pour se faire plaisir et après une nuit un peu mouvementée (des petits malins ont lancé des cailloux sur les camping-cars) nous reprendrons la route avec des cernes sous les yeux.



LA TOUR RANDONNE






 Notre Dame du Bon Secours







 L'objectif étant les cols et visite de Briançon, nous avançons sans faire trop d'arrêt. Nous longeons le lac de Serre-Ponçon que nous  traversons à Embrun après un petit embouteillage,  une ou deux photos depuis le camion.












 Arrivée à Embrun





Après bien des virages, nous voici à BRIANCON la plus haute ville européenne (1326m), il fait très chaud + de 30°, l'aire de service se trouve sur le bas de la ville, l'endroit ne nous plaît pas et comme nous n'avons pas besoin des services, nous restons sur le parking au pied de la citadelle après s'être renseigner si nous pouvions rester sur place pour la nuit.


Entrée dans la ville fortifiée, nous sommes sous le charme, les bâtiments, la vue sur la vallée, tout nous enchante. Il nous faudra de bonne jambe pour parcourir le centre et les fortifications au sommet de la ville. C'est une leçon d'histoire tout au long de la journée























DETAIL D'UNE PORTE

 




UNE DES PORTES DU FORT du château  













 sommet du fort, d'ici la vue sur la vallée est grandiose




 

Pont d'Asfeld qui relie la ville au fort des  Têtes se situe au bas de la ville, nous n'aurons pas le courage de monter jusqu'au Fort





Buste de Vauban dans le musée photographié juste au dessous.







La ville fait partie du patrimoine de l'UNESCO depuis 2007 pour son ensemble fortifié, la visite est très riche en histoire et nous avons fait le plein de connaissance sur Vauban, la ville fortifiée est très attachante,  le lendemain, un autre tour de ville, pour parfaire cette balade culturelle, sans oublier de faire un passage à la boulangerie en face du parking qui fait les meilleures tartes aux oranges confites de la région, un passage obligé !!










A BIENTÔT .......... 









CARCASSONNE


 AOUT 2008



Nous rentrons d'Espagne, et nous voulons encore profiter de cette liberté de voyager avant de rentrer à la maison.
Arrêt à CARCASSONNE dans l'Aude. 

Nous installons le camion sur le "parking aire de service" au pied de la citée.
Nous n'aimons pas du tout être les uns sur les autres, mais  nous voulons rester un peu et n'avons pas l'envie d'aller nous poser à plusieurs km alors on fait avec, et nous avons bien fait, nous faisons la connaissance de Marie France et Hervé originaire de la Meuse, le courant a très vite passé entre nous, c'est le genre de personne avec qui  l'impression de se côtoyer depuis toujours est de suite présente, un vrai bonheur cette rencontre, nous avons gardé le contact depuis ce jour, dommage qu'ils habitent si loin.

Arrivée sur l'aire de service !!




Carcassonne d'après la légende doit son nom à une princesse sarrazine "Dame Carcas" qui fit sonner les cloches de la ville au départ des troupes de Charlemagne, le peuple criait : "Carcas sonne ! Carcas sonne !" (en vérité Charlemagne n'est jamais venu dans la citée) mais ici tout le monde aime raconter cette histoire. Ce qui est vrai c'est que la citée est au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1997, c'est la plus grande citée fortifiée encore habitée.

 

 

Avec ses murs imprégnés d'images moyenâgeuses qui courent comme des fantômes dans les ruelles commerçantes, Carcassonne nous transporte dans un autre monde, nous avons l'impression de retour en arrière en avançant au cœur de la citée.


Regardez qui est là ! un fauconnier en habit d'apparat qui nous indique notre chemin

 











Début de la visite 









  

Les Tours cerclées de Hourds La Tour du Tresau









La plus vieille maison de la citée, elle est d'origine et date du XVème siècle






 


 Depuis les remparts




 Oh ! un ménestrel



























Notre séjour est fini, on espère que comme nous vous avez été sous le charme de cette citée. Merci de nous lire, vos commentaires sont toujours les bienvenus.  Il se fait tard, on doit se quitter.
A bientôt sur la route ...






 





















LE LAC GENIN


AOUT 2008


LE LAC GENIN

Nous voulons vous faire découvrir un  endroit connu de Oyonnaxiens, pour y accéder il ne faut pas avoir peur d'emprunter la petite la départementale n°13 qui fille en direction de Charix. 

Il s'agit  du Lac Genin Près d'Oyonnax dans l'Ain,réputé en hiver pour sa surface complétement gelée qui devient une patinoire.

La route étroite qui descend entre les sapins, nous questionne sur le bienfondé de ce détour.... où cela va nous emmener !



Ici, tout simplement  
















Cet endroit est au bout du monde,  un bijou,  posé là au milieu de nul part, c'est le paradis des pêcheurs, qui viennent le dimanche taquiner le poisson, et des familles qui viennent avec les enfants jouer au bord de l'eau. En quelques enjambées, le tour du lac est bouclé, le Restaurant, nous accueil avec de délicieux menus et la nuis, pour 2€, nous pouvons rester sur le parking.

Le site est très protégé, le restaurant a une station d'épuration naturelle pour ses eaux usées. 

En hiver c'est un endroit très froid et le lac est gelé, les gens viennent faire du patin à glace . (Il y a eu plusieurs reportages à la télévision)
Pour celui qui n'aime pas les petits coins tranquilles je déconseille, mais pour les autres, je vous assure que l'on dort merveilleusement bien au bord de l'eau, les grenouilles ne font même pas de bruit !


Il nous faut repartir même si l'endroit nous invite à rester




A bientôt sur la route ....

COL DU LAUTARET

AOUT 2008



LE COL DU LAUTARET


Nous avons repris la route et arrivons au col du Lauratet 2058m,  je ne me doute pas encore du moment de panique que je vais avoir lors du passage du prochain col.

Quelques vues sur les montagnes environnantes, un tour dans le jardin botanique, causette avec des camping-caristes venus faire le col à vélo  et nous sommes de nouveau sur la route pour le  col du Galibier 2646m. c'est ici que mon calvaire commence, la route est étroite et aucun parapet ni muret sur le bas côtés pour sécuriser la montée (et la descente également !) à chaque tour de route, le vide nous tend les bras, lors de croisement avec une voiture ou un autre camping-car, la panique me gagne, les roues ne sont qu'à quelques centimètres du vide, même le passage devant le mémorial Henri Desgranges ne vas pas me décontracter, la descente sera tout autant  périlleuse pour moi, je me suis jurée de ne jamais refaire ce trajet sauf à pied !!





Monument Henri Desgrange (Galibier)






Quelques photos prisent au Lautaret










Enfin la route est plus large et le vide moindre, le col du Télégraphe 1566 m sera une rigolade à passer (pour moi bien entendu) nous arrivons à Valloires pour nous dégourdir un peu les jambes et me remettre de mes émotions 

C'est le village de montagne typique, très touristique, extrêmement joli, il est traversé par deux rivières, la Valloirette et la Neuvachette qui se rejoignent près de la chapelle Sainte Thècle. Nous retrouvons les camping-caristes rencontrés dans les cols et reprenons "notre petite causette".






















Un beau circuit, un peu éprouvant à cause de ma peur du vide lors du passage des cols, mais ravie de toutes mes découvertes.

A BIENTÔT ..........